QUE LA LUMIERE SOIT...

...SUR LES CHOIX BUDGETAIRES !

QUE LA LUMIERE SOIT… SUR LES CHOIX BUDGETAIRES !

Avec la mise en avant d’une démarche d’information et de concertation avec les habitants, c’est le but « annoncé » par la municipalité pour étudier les différentes options de gestion des finances communales. Dans le dernier Triel-Infos de Juillet/Août 2016 (N° 138), l’adjointe au maire déléguée entend « organiser une série de réunions publiques autour du budget pour associer les Triellois aux décisions qui seront prises. »

L’objectif est louable, mais parfaitement irréaliste, car les décisions qui sont à prendre sont – comme elle aime le rappeler – complexes pour les non-initiés…et pas que pour eux d’ailleurs, puisqu’il s’agît d’arbitrer entre des choix fiscaux, des évolutions de tarifs, des décisions d’investissements, des recours à l’emprunt…

La vérité est que la majorité municipale en responsabilité cherche à faire « cautionner » sa politique par les quelques administrés/électeurs qui voudront bien suivre ces quelques réunions et seront amenés à donner leur avis sur des options déjà prédéterminées !

Prenons par exemple le cas concret du « PARC MUNICIPAL ». Deux thèses s’affrontent : la municipalité veut vendre cette propriété d’un hectare et demi à un promoteur pour encaisser un montant conséquent – plus de 4 millions d’euros – et financer aisément d’autres projets. C’est donc la perte irrémédiable d’un équipement, espace public bien placé en centre-ville, que beaucoup de villes d’alentour nous envient ! Les opposants à la vente soutiennent que cette propriété doit être conservée pour toute la collectivité, et non « privatisée » au profit de quelques privilégiés qui pourraient s’offrir un cadre de vie de grand  standing ! Ils pensent que le site peut être réaménagé et accueillir de nouveaux équipements à définir…les besoins ne manquant pas : Maison Médicale, Maison de Retraite, Maison de la Petite Enfance…Evidemment, il est plus simple de vendre plutôt que de rechercher un montage qui sera forcément complexe à réaliser afin de conserver ce bien.

Les échanges avec quelques Triellois ne seront pas suffisants pour « VALIDER » la décision retenue et ce n’est pas le respect des engagements de campagne de 2014 qui permettront d’y voir plus clair ! En effet, les programmes des deux équipes « fusionnées » n’étaient pas cohérents. Si la municipalité veut REELLEMENT favoriser la démocratie participative, c’est en organisant une CONSULTATION ouverte à tous, et en proposant un questionnaire à renseigner (encart dans le Triel-Infos ou en ligne sur le site Internet de la Ville). A l’heure où la volonté de s’exprimer n’a jamais été aussi forte – rejet des élites, rejet des cumuls de mandats, participations massives aux pétitions en ligne…- je pense que cette possibilité serait vraiment appréciée des Triellois. Nos voisins savent le faire, comme à Poissy, pour valider le projet d’un nouveau Parc de Loisirs pour les enfants de 3 à 10 ans. Pourquoi pas nous ?

 

PS : Quant à la présentation introductive à la prochaine réunion du 28 septembre, annoncée sur le site de la mairie : www.triel-sur-seine.fr/budget.html, elle est totalement absente !

 

QUE LA LUMIERE SOIT… LE NOUVEAU CONSEIL DES SAGES Y VEILLERA !

Mais quelle mouche a piqué cette équipe qui fait exploser en plein vol LE COMITE DES SAGES, une « institution » qui avait été fortement inspiré en 2008 par Amour Quijoux, soutien de l’époque de Joël Mancel, et qui aujourd’hui a vocation à être remplacée par le CONSEIL DES SAGES, soi-disant afin de respecter les règles de la Fédération ad-hoc !

Les Triellois ne sont pas dupes et ce changement de règles du jeu en cours de partie répond à une insuffisance de convergence de points de vue sur les grands sujets de préoccupation Triello/Triellois ! Que chacun se rassure : les différents articles du Règlement Intérieur s’opposent à une candidature de ma part ! C’est ballot, moi qui avais l’impression de m’intéresser à la vie communale !

QUE LA LUMIERE SOIT… AU PLUS VITE, SUR DECK 78

La période estivale n’a pas été propice aux conclusions du commissaire-enquêteur qui n’a pas remis son rapport et son avis comme prévu à la date du 20 août ! Est-ce le signe d’une quelconque difficulté à justifier le bien-fondé du projet au titre de la Loi sur l’Eau ? Nous ne pouvons qu’espérer une réception rapide…afin d’y voir plus clair !

QUE LA LUMIERE SOIT… SUR LES MODIFICATIONS DU PLU

Par arrêté A2016_90 du 3 juin, le Président de GPS&O confirme la décision prise précédemment par le maire de mettre en application les dispositions de la loi ALUR (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) et réaliser des adaptations diverses dans le règlement du PLU.

Le dossier d’enquête publique sera ouvert du 19 septembre au 19 octobre 2016 et les éléments en ligne à cette date sur le site Internet de la Ville. N’hésitez pas à prendre connaissance des modifications préconisées et à donner votre avis.

Cette mise en conformité arrive à point et confortera certainement les règles communales d’urbanisme en vigueur rappelées dans le dernier Triel-Infos (page 23). Il est rappelé fort à propos les règles à respecter, en particulier pour la création de logements dans une habitation existante. Je crains que de nombreuses opérations ne respectent pas cette exigence dans le tissu bâti ancien du centre-bourg ou de Pissefontaine… Il y a fort à parier que « le procès-verbal débouchant sur un contentieux pénal » se développe fortement à Triel si l’adjoint au maire délégué à l’urbanisme fait ce qu’il dit…

QUE LA LUMIERE SOIT… SUR LES EFFETS BENEFIQUES (?) DE L’INTERCOMMUNALITE

Il n’aura fallu que…DIX MOIS pour voir remettre en place la semaine dernière le candélabre qui avait disparu en novembre 2015, laissant pendant près d’un an, dans le noir absolu, l’intersection de la rue des Créneaux et de la rue du Montoir. Heureusement, à ma connaissance, il n’y eu pas d’accident grave à déplorer... mais cela illustre, s’il en était besoin, la lourdeur des relations entre les services techniques de la commune et ceux, hier, de la Communauté d’agglomération et aujourd’hui, de la Communauté Urbaine. Voilà un chantier qui mérite d’être mené, celui d’une plus grande transparence et d’une meilleure complémentarité entre les équipes des 73 communes et celle de la Communauté Urbaine GPS&O.

QUE LA LUMIERE SOIT…MALGRE LA SOMBRE EPOQUE QUE NOUS VIVONS

Je ne souhaite pas alimenter la polémique autour de la suppression ou du maintien de telle ou telle manifestation. Ne connaissant pas les exigences exactes des services de sécurité, je ne peux que prendre acte de la décision prise d’annuler la FETE DU FLAN. Cela dit, je pense « personnellement » que chaque décision de suppression donne raison aux terroristes et que tout doit être fait, sur toutes les terres démocratiques, pour promouvoir la liberté et le mode de vie qui en découle. Face à l’obscurantisme, c’est l’ouverture, le partage et la culture humaniste qui doivent s’imposer. Toutes les femmes et les hommes de bonne volonté, de toutes religions, pensent cela.

Vendredi 9 septembre 2016.