DECK 78 - UN PROJET TRES CONTESTABLE !

POLITIQUE COMMERCIALE DESASTREUSE...

ET RISQUES REELS !

J'ai rencontré hier après-midi M. le Commissaire-Enquêteur et lui est fait part de mon opposition - qui ne date pas d'hier - à ce projet démesuré. J'ai toujours pensé qu'il valait mieux conserver la vocation "industrielle" de ce site qui bénéficie des branchements Eau, Fer et auto-routier. Une véritable aubaine pour certaines activités !

Quoi qu'il en soit, je reste persuadé que cet équipement commercial, faute d'une "exigence" de synergie avec les commerces traditionnels triellois et vernolitains, voire vernoliens, sera responsable d'une nouvelle et définitive dégradation du tissu commercial de centre-ville, dont la branche "Restauration" reste l'une des plus dynamiques, avec les agences immobilières...

J'espère donc que les différentes critiques afférentes à la pollution par l'amiante et aux risques d'inondations seront entendues dans cette enquête spécifique "Loi sur l'eau" et qu'un avis défavorable sera donné. C'est le sens de ma lettre reproduite ci-dessous :

 

Jean-Pierre HOULLEMARE                                      Triel-sur-Seine, le 4 juillet 2016

26, rue des Créneaux

78510 TRIEL SUR SEINE 

06 22 738 838    

 

Monsieur le Commissaire Enquêteur 

CENTRE COMMERCIAL DECK 78 

Mairie de Triel-sur-Seine 

 

Monsieur, 

Suite à la précédente enquête publique préalable à la délivrance des Permis de Construire de cet ensemble, le Commissaire-Enquêteur a rendu en 2014 ses conclusions en ces termes (extraits) : 

«  Le commissaire enquêteur estime que l'ensemble des aspects positifs l'emporte sur les inconvénients du projet, et prenant plus particulièrement en compte la réduction de la friche industrielle et l'économie d'espace engendrée par sa réutilisation considère que le bilan du projet est positif.  

Et le commissaire enquêteur … - recommande au pétitionnaire :  

  - premièrement, de bien prendre en compte la nécessité d'établir un centre réellement complémentaire au commerce existant   

- deuxièmement, de ne pas négliger l'information régulière du public et principalement des riverains sur l'évolution et le déroulement du projet  

- troisièmement de veiller particulièrement à limiter les nuisances dues à la période du chantier   

et sous réserves :   

 - premièrement : du respect des avis de l'hydrogéologue agréé  

- deuxièmement : du respect des réglementations concernant l'amiante à toutes les étapes (démolitions, travaux, transports...)   

donne un avis favorable à l'obtention des deux permis de construire sur les communes de Vernouillet et de Triel-sur-Seine concernant la création du centre commercial dénommé DECK 78 tels qu'il ont été présentés en enquête publique en mairies de Vernouillet et Triel-sur-Seine du 3 mars 2014 au 5 avril 2014.        A Le Kremlin-Bicêtre le 20 mai 2014,…Le commissaire enquêteur,…Bernard PANET ». 

Or, concernant l’impact économique du projet, il est dit dans le dossier (p.5) que le déplacement du centre actuel, qui est peu attractif ( ?) …permettra l’implantation d’une enseigne forte (c’est la même !)…qu’il y aura de nombreuses boutiques (trop ?)…et que l’ensemble, mieux équilibré, verra sa fréquentation augmenter… 

Par ailleurs, le maître d’ouvrage affirme que « ce centre commercial régional ( ?) constituera une offre très complémentaire orientée vers « l’équipement de la personne et la restauration »…et « qu’une politique de partenariat avec les centre-ville de Triel et Vernouillet est prévue… » 

Même si le Commissaire-Enquêteur conclut que … « l’impact économique devrait être positif », je confirme au contraire mon avis négatif, considérant l’impact toujours désastreux  pour les commerces traditionnels de centre-ville situés à proximité, mais en dehors du centre.  

Quant à la politique de partenariat, je considère qu’il s’agît d’un vœu pieux, dans la mesure ou aucune convention n’est présentée à l’appui de cette demande d’autorisation d’opération nouvelle. 

En conséquence, et sans préjuger des critiques qui pourraient être formulées dans le strict domaine du respect de la loi sur l’eau, à savoir les risques qui ne sauraient être nuls en cas de fortes inondations, au plan de la moindre possibilité d’expansion des crues et au plan du possible délitement des confinements d’amiante, je formule un avis défavorable sur la présente demande.

 Vous remerciant par avance de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le Commissaire-Enquêteur, en mes meilleurs sentiments. 

Jean-Pierre HOULLEMARE

Maire Honoraire

 

Une nouvelle fois, je vous souhaite un bel été !

A bientôt...