SOULAGEMENT...MAIS DECEPTIONS !

SOULAGEMENT, OUI, MAIS AUSSI...DECEPTIONS !

FISCALITE LOCALE

Vous avez tous pris connaissance du dernier Triel’Infos n°137 qui faisait sa Une avec cette affirmation : Budget 2016 : 0% de hausse des impôts municipaux ! Enfin, une bonne nouvelle.

Ne boudons pas notre plaisir, même si la réalité sera un peu différente : les impôts augmenteront automatiquement du fait de l’application de la revalorisation de 1% des bases décidée par le législateur et normalement  « calée » sur le niveau d’inflation. Sauf que depuis deux ans, la revalorisation est nettement supérieure à l’inflation, ce qui gonfle les recettes des collectivités…Et le Département nous a réservé une très mauvaise surprise avec une hausse spectaculaire de 66% du taux départemental qui va passer de 7,58% à 12,58%…tandis que la Communauté Urbaine nouvellement créée fixait comme règle la « neutralisation fiscale et financière » en maintenant donc le principe de la taxe de 3,5% appliquée sur le foncier bâti en 2015, mais cette fois imputée sur la ligne communale et non sur la ligne intercommunale !

Sauf que le maire de Triel n’a pas souhaité se conformer à la règle adoptée, n’a pas  modifié le taux applicable au Foncier Bâti – qui serait passé de 20,32% à 23,82%...et a « provisionné » une somme de 600 000 euros en dépenses imprévues au Budget Ville 2016 !

Si nous comprenons bien, les contribuables triellois verront donc leur colonne Intercommunalité vide de toute contribution et c’est la commune qui « réglerait », par l’intermédiaire du Budget, la contrevaleur du taux de 3,5% non appliqué ! J’avoue ne pas tout comprendre…

MODIFICATION DU PLU

Si vous êtes curieux ou intéressé par un projet personnel, peut-être avez-vous pris connaissance de l’arrêté 2015.99 pris par le Maire le 23 mars 2015 ? Depuis cette date, une procédure de modification est en cours, visible uniquement si vous cliquez sur l’espace PLU du site de la Ville, où vous pouvez lire ceci :

«  CONSIDERANT qu'il est nécessaire de procéder à la modification du PLU pour les motifs suivants :

• La mise en compatibilité du PLU avec la Loi ALUR, concernant notamment la suppression du COS et la taille minimale des terrains constructible,

• La modification du Règlement afin de limiter davantage les divisions « anarchiques » de terrains, • L'adaptation du Règlement afin de moduler les conséquences de la loi ALUR, sans remettre en cause l'esprit général de la Loi, afin de concilier la prise en compte des principes fixes par la Loi de manière équilibrée sur le territoire communal, pour atteindre les objectifs de construction de logements fixes dans le PLU approuve le 02 juillet 2013,

• L'adaptation du zonage et du règlement plus spécifiquement au secteur de Pissefontaine,

• La modification d'erreurs matérielles concernant la carte de l'aléa Retrait-Gonflement des sols argileux,

• Les modifications ponctuelles du zonage et du règlement afin d'en améliorer la lecture et l'application, afin de remédier à quelques imperfections apparues lors de l'instruction des permis de construire et améliorer certains points ponctuels du règlement notamment sur la hauteur et la composition des clôtures, l'interdiction des mobil-homes et caravanes, les reculs à respecter par rapport aux limites séparatives, etc. »

Tous ceux qui pensent que le PLU approuvé le 2 juillet 2013 mérite d’être amélioré auront donc l’occasion de s’exprimer lors de la prochaine enquête publique. Ne laissez pas passer cette opportunité.

RELAYER EN TOUTE TRANSPARENCE LES DEBATS DU CONSEIL MUNICIPAL

L’état d’esprit du Triel’in FAUT PAS TOUT DIRE n’est pas mort ! Il s’affiche sans vergogne depuis décembre 2013 avec la mise en ligne sur le site de la ville d’un « compte rendu succinct » qui ne reprend aucun des débats, mais uniquement les résultats des votes des délibérations.

Quant aux décisions prises - et elles sont nombreuses - dans le cadre de la délégation au Maire : RIEN !

Ainsi, les 99,5 % de Triellois qui n’assistent pas aux réunions du Conseil Municipal n’ont comme possibilité de s’informer que l’obligation de solliciter la lecture du procès-verbal dûment adopté aux heures d’ouverture de la Mairie !

A l’heure de la dématérialisation et de l’application Ville de Triel-sur-Seine en ligne, on doit pouvoir faire mieux !

REUNION PUBLIQUE «  BUDGET » DU 6 JUIN 2016

Ce soir-là, pas de « débarquement » massif des administrés-contribuables-électeurs pour débattre des prévisions budgétaires 2017 sur lesquelles voulaient nous entraîner les « animateurs » !

Nous étions une dizaine de Triellois « ordinaires » face à l’équipe majoritaire qui souhaitait en quelque sorte obtenir un blanc-seing sur des choix budgétaires – et donc fiscaux – à imaginer pour l’an prochain, toujours marqué par les réductions programmées de dotation de fonctionnement aux communes.

Rendez-vous manqué, car faute d’un travail préparatoire complet en amont, seuls des arbitrages étaient proposés entre les différentes compétences toujours exercées par la Commune…

L’occasion pour moi de rappeler que la gestion des finances locales relève d’un subtil équilibre entre des exigences « obligatoires » ou optionnelles que l’on souhaite financer et un niveau de recettes qui n’a pas de véritable étiage idéal, si ce n’est celui de respecter les capacités de contribution de chacun et de tous, avec la volonté d’une recherche de bon positionnement par rapport, d’une part, à nos voisins immédiats (canton, communauté d’agglo, C.U….) et .d’autre part, aux villes de la même strate de population.

Quand je me regarde, je me désole – quand je me compare, je me rassure !

Sommes-nous rassurés ? Certainement oui, si l’on ne regarde que le niveau de dette par habitant. A force de ne pas emprunter pour financer les « immobilisations », on diminue le niveau des remboursements annuels !

Sommes-nous désolés ? Malheureusement oui, si nous regardons les évolutions de la ville qui nous entrainent vers une densification urbaine inéluctable, avec son cortège de nuisances (circulation et stationnement…) et si nous prenons la mesure des disparitions d’équipements publics : Pompiers, Maison de Retraite, tissus commercial, et bientôt peut-être Parc Municipal…

Pouvons-nous faire différemment ? Assurément oui, en veillant à conserver le « caractère » de la commune, du centre-bourg historique aux quartiers de Pissefontaine ou de l’Hautil, car il est toujours plus difficile de revenir en arrière plutôt que de prendre d’abord les mesures de protection du « patrimoine » qui permettront de léguer à nos successeurs sur ce territoire un environnement de qualité.

LE CENTRE MEDICAL

Le sujet fut évoqué le 6 juin. Alors que je proposais de l’envisager dans le cadre du projet de la rue « Gallieni », l’adjoint chargé de l’Urbanisme me répondait que ce projet était trop lointain – ce que l’on peut comprendre – et qu’il fallait traiter ce besoin dans le cadre de celui de l’Ilot « Théâtre ». Quand on sait que les logements projetés ont déjà du mal à disposer des parkings nécessaires, comment accueillir les professionnels de santé et leurs patients ?

Le sujet est trop important pour ne pas trouver une solution pérenne. Le temps presse.

GRAND PARIS SEINE & OISE – DES NOUVELLES DE LA C.U.

Grand fût mon étonnement cette semaine en découvrant le site Internet de notre Communauté Urbaine (GPS&O). Vous y trouverez quelques renseignements intéressants : 405 049 habitants, 850 agents (à temps plein ?), un budget de 308 millions d’euros (259 en fonctionnement et 49 – seulement – en Investissements), et une dette de 45 millions.

Un nouveau logo – sobre et plutôt réussi à mon goût – a été présenté le 14 mai et le même jour, une délibération prise pour lancer l’élaboration du PLAN LOCAL D’URBANISME INTERCOMMUNAL (PLUi) qui va bientôt s’appliquer sur nos 73 communes.

Voilà encore une concertation importante qu’il ne faudra pas manquer !

GRANDE BRETAGNE ET PETITS CALCULS

Voilà la chronique d’un Brexit annoncé qui trouve son épilogue. Le premier ministre de sa Gracieuse Majesté a fait fonctionner son siège éjectable et c’est maintenant à nos dirigeants du continent européen de trouver les bonnes solutions pour donner l’élan novateur et salutaire à notre avenir commun.

Cette décision douloureuse de la majorité des britanniques me conforte encore plus dans la nécessité de s’ouvrir aux autres et de faire vivre encore plus fortement maintenant le jumelage que nous avons conclu en 2004 – 12 ans déjà – avec nos amis de Leatherhead.

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Avant de prendre congé – au sens propre et figuré – je vous invite ce soir à partager la joie du Feu de la Saint Jean, organisé par l’association « BIEN VIVRE A L’HAUTIL » qui nous attend à l’Espace Gaston de Chirac – Parc aux Etoiles…

…et demain, à visiter la superbe exposition photographique du CLIC TRIEL, salle Grelbin, où vous pourrez admirer le regard des « reporters », la qualité technique des clichés et l’extraordinaire variété des talents ! Courez-y, c’est beau et c’est gratuit !

Et enfin, si vous le pouvez, allez flâner en voisin à Conflans-Sainte-Honorine, au Musée de la Batellerie, dans l’Orangerie restaurée. Vous pourrez y voir une jolie expo SUR LES MURS DE L’ECOLE qui met en scène les cartes de géographie et affiches pédagogiques de notre jeunesse. Attention : C’est le dernier jour ! 2 euros l’entrée pour les adultes et fermeture à 17 h 30 !

Bel été et à bientôt…à la rentrée !

Le 25 juin 2016.