TRIEL DANS LA COMMUNAUTE URBAINE "GPSO" !

BONNE ANNEE 2016 !

TRIEL DANS LA COMMUNAUTE URBAINE GPSO ! BONNE ANNEE 2016 !

Vous venez sans doute de recevoir dans votre boîte à lettres le dernier magazine de la CA2RS. Bravo pour cette exactitude qu’il convient de souligner et mettre au crédit des services de la Communauté d’agglomération !

Ce document fait la part belle à l’évolution de la structure depuis sa création en 2006. Dix ans et bien plus de travail en commun, car comme ne le dit pas le commentaire, la réflexion avait démarrée dès 1998, au niveau du canton de Triel (à l’époque regroupant les trois communes de Triel, Verneuil et Vernouillet). C’était avant l’arrivée aux affaires de Philippe Tautou. C’était aussi avant l’expression de la volonté de Pierre Cardo, député et maire de Chanteloup-les-Vignes, de rejoindre cette intercommunalité en construction, afin de ne pas rester en dehors des évolutions et lui donner une dimension significative.

C’est avec beaucoup de détermination que nous avons travaillé durant ces années au rapprochement de ces trois puis six communes et nous avions décidé, dans le cadre de notre chartre de fonctionnement, de procéder aux transferts de compétences les plus larges afin d’augmenter le Coefficient d’Intégration Fiscale (CIF) et bénéficier de dotations supérieures de la part de l’Etat…

C’est aussi cette recherche qui a visiblement justifié la décision de choisir aujourd’hui le statut de communauté urbaine, avec  plus de 405.000 habitants, des compétences élargies et des dotations plus généreuses...

Le pari d’un tel mastodonte n’a pas manqué de susciter des questions, notamment liées à l’éloignement du centre de décision, aux problèmes de gestion des personnels des différentes intercommunalités et à la place laissée aux 73 communes membres.

Une réunion de présentation organisée à Triel-sur-Seine le 5 décembre dernier n’a pas manqué de poser plus de questions qu’elle n’apportait de réponses. Le discours de l’avocat « expert » a cependant ouvert une fenêtre intéressante sur le contenu que pouvait renfermer les compétences transférées, avec la mise en place de conventions de répartition entre la communauté urbaine et les communes. C’est donc aux représentants triellois de « peser » - à 2 sur 129 – pour que les légitimes aspirations des communes membres soient prisent en compte, et notamment l’absence d’une fiscalité additionnelle.

Comme en 2006, cette nouvelle étape dans la nécessité de faire mieux ne doit pas être génératrice de nouveaux coûts mais au contraire permettre les économies. La Communauté urbaine « Grand Paris Seine et Oise » s’est choisi un nom volontairement promotionnel, souhaitons que cela ne l’incite pas à la folie des grandeurs…et que la Seine n’« aval » pas le Grand Paris !

Aujourd’hui encore plus qu’hier, c’est aux habitants de contrôler les décisions prises en leur nom et de montrer leur détermination pour la construction d’un vivre ensemble plus harmonieux, plus économe et plus équitable.

2015 aura été une triste année pour le monde, la France et aussi pour Triel, avec une nouvelle augmentation des impôts locaux et la disparition de notre Maison de Retraite.

Je formule des vœux pour que 2016 ne soit pas la poursuite de cette évolution dangereuse et qu’elle apporte à chacun d’entre nous  la santé, la joie et la sérénité.

Triel-sur-Seine, le 2 janvier 2016.

A bientôt…

PS : Voir également dans le dossier « Parc municipal » ma lettre d’octobre 2015 adressée au Maire. et dans le dossier "Fonctionnement" les chiffres du Compte Administratif 2014.