ILLUSION OU TRAHISON ?

INCROYABLE... MAIS VRAI !

Mercredi 26 mars 2014.

Hier soir, à 18 h, les listes « Triel Demain » et « Triel En Mouvement » ont fusionné, laissant trente-trois personnes sur le côté d’un chemin qui sera parcouru en quatre jours…et pour les « heureux élus » la perspective d’une victoire voulue face à ceux qui sont arrivés nettement en tête !

Quatre jours pour essayer de comprendre ce qui a pu se passer dans la tête des responsables de la liste menée par un homme de gauche et une femme de droite ?

Quatre jours pour les 722 électeurs de « Triel En Mouvement » pour faire le deuil de leur vote de confiance à une nouvelle équipe et se reporter éventuellement sur la Liste du Maire sortant, celui qui a réalisé seulement 25 % de ses engagements de 2008,

Quatre jours pour les 1221 électeurs de « Triel Demain » pour admettre dans la liste tardivement qualifiée d’ « Union de la Droite et du Centre » ( sic) des transfuges d’une liste qui n’a eu de cesse de souligner les insuffisances et les outrances de l’équipe majoritaire des six dernières années…

Je suis atterré par cette décision incompréhensible... et je ne suis pas le seul !

Le  calcul simpliste d’une soirée électorale peut se traduire par 25,75 + 15,23 % = 40,98 % ! mais il n’est pas d’une grande fiabilité après que les cartes aient été rebattues ! Et comment comprendre le calcul – car cela en est un – de ces 23 personnes en position « éligibles » qui seront obligés de constituer une équipe « homogène » s’ils arrachent la première place au Député Arnaud RICHARD et à sa liste TRIEL ENERGIE 2014, arrivés nettement en tête au 1er tour ?

Autant la fusion est évidente et peut être « programmée » lorsque deux courants d’une même tendance se livrent à une compétition dont le seul but est de savoir qui est le mieux placé pour gagner, autant celle-ci est contre-nature et ne peut que jeter le trouble dans l’esprit des électeurs.

Dans sa profession de foi, le Maire sortant assurait les Triellois de ne « verser ni dans l’improvisation, ni dans les bricolages » ! Quelle démonstration !

Et dans le programme, quelques perles comme :

- la maîtrise des attributions de logements – que n’a-t-il en six ans créé ce service miraculeux !

- le cadencement des trains vers Paris qu’il s’attribue alors qu’il ne s’agît que d’une action SNCF !

- la Maison de la Petite Enfance qui n’apportera pas 50 berceaux mais seulement 25 places supplémentaires (fermeture Pirouette) ! Ne devait-on pas les réaliser dès 2008 avec la Résidence des Graviers ?

- La construction d’une résidence adaptée aux personnes âgées dépendantes ! Quelle différence avec l’ EHPAD qu’il a laissé fusionner  et n’a pas défendu ?

Et que décideront les colistiers du nouveau « Triel Demain » qui ont deux positions opposées sur la pérennité du Parc Municipal ?

Le Maire sortant aux abois a vu tous ses soutiens l’abandonner, hormis une adjointe (sur neuf) et huit conseillers (sur 23)…Fallait-il pour autant répondre à ses avances pour quelques postes, au prix du renoncement aux valeurs d’une équipe crédible et qui avait fait une bonne campagne ?

C’est, me semble-t-il, avec ce genre de manipulation inconséquente que l’on alimente encore plus la masse des abstentionnistes – ils étaient plus de 42 % à Triel-sur-Seine dimanche dernier – ou pire, les votes protestataires, voire extrémistes qui renvoient les « politiques de tous bords » dos à dos !