IGNORANCE ET INSOUCIANCE : UNE ATTITUDE FAUTIVE

PRESERVER LE CARACTERE ET LE CHARME DE NOTRE VILLE !

Lundi 24 mars 2014.

Ce matin, je suis très en colère… et je ne serai très certainement pas le seul !

Au 29 de la Grande Rue de Pissefontaine, je viens de constater la destruction de l’entrée charretière et du petit porche qui avaient défié les siècles et constituaient le seul témoignage architectural de l’ancien prieuré occupé jadis par les Dames de Pissefontaine, ordre privilégié dépendant de l’Abbaye royale de Poissy.

Comment le propriétaire a-t-il pu décider de supprimer cette belle entrée de caractère qui participait grandement au charme de la place de l’ancien village et donnait de la « valeur » à sa propriété ?

Mais surtout, comment le Maire ou son adjoint délégué a-t-il pu accorder sans sourciller cette démolition pour autoriser la pose de deux portails qui donneront accès à deux parcelles maintenant différenciées après l’indispensable division du terrain ?  Ne pouvait-on imaginer une servitude de passage qui enrichissait le "vivre ensemble" et préservait l'entrée historique ?

Pourquoi personne dans le voisinage, à la lecture du panneau d’information – s’il a bien été posé pendant les deux mois réglementaires - n’a réagi afin de tenter d’éviter ce choix désolant ?

Comme souvent en pareil cas, on ne peut que constater les dégâts et …la vie continue, comme avant.

Et pourtant, vous avez pu lire dans la propagande électorale de ceux qui ont signé cette décision en janvier 2014 qu’ils avaient « à cœur de préserver le caractère et le charme de notre ville »

Cet exemple est révélateur !

Il est maintenant peu probable que les vieilles pierres retrouvent un jour leur place… Mais il faut surtout éviter que de tels errements se renouvellent.

Il faut donc rapidement procéder à la modification du PLU afin de répertorier les maisons, ensembles et clôtures remarquables, pour qu’effectivement le « cadre de vie à forte valeur patrimoniale » soit repéré et protégé, pour notre plaisir et celui de ceux qui, à l’avenir, emprunteront ces chemins de mémoire.

Il faut aussi donner les outils aux habitants pour les inciter à être attentifs à quelques règles qui, si elles sont bien comprises et donc respectées, peuvent donner une autre image de la cité, plus harmonieuse, plus respectueuse et donc plus belle.

 

J’espère que la prochaine équipe municipale saura mettre rapidement en œuvre ce « chantier », qui répond aux aspirations de tous les amoureux de Triel !